30.000 hectares de forêts d’une de nos plus belles régions forestières et hautement touristiques sont en effet frappés depuis 10 mois par l’interdiction de circuler dans les bois en raison de la Peste Porcine Africaine (PPA). Alors que les éleveurs porcins ont été indemnisés, que les agriculteurs peuvent continuer à exploiter leurs champs mêmes enclavés en forêts, que les promeneurs, cyclistes et campeurs ont pu reprendre leurs chemins de promenade et barbecues dans les bois, depuis 10 mois, les forestiers n’ont pu réaliser aucun des travaux pourtant indispensables au maintien et au renouvellement de la forêt.

Communiqué de presse