Cet article sur la peste porcine africaine est un communiqué de trois organisations. NTF-Propriétaires Ruraux de Wallonie, l’Union Ardennaise des Pépiniéristes et la Confédération Belge du Bois ont en effet appris hier soir une annonce ministérielle. La Ministre Tellier évoque une reprise conditionnelle des travaux forestiers en zone infectée par la peste porcine africaine. Et ce, suite à un conseil urgent du Comité scientifique de l’AFSCA.

Ces organisations tiennent à remercier le Comité Scientifique de l’AFSCA pour la rapidité de rédaction de ce conseil urgent. Le Comité scientifique avait auditionné le secteur le 26 novembre 2019. Il aura fallu attendre 3 mois, un rassemblement à Arlon le 11 février et une manifestation à Namur le 20 février 2020 pour enfin se faire entendre et assister à l’introduction de la demande d’avis.

Enfin ! La filière a été entendue dans ce dossier qui cause des dégâts irréparables. Non seulement à la forêt de la zone interdite d’accès depuis maintenant plus de 18 mois. Mais aussi à l’ensemble de la filière forêt-bois de la région. Les travaux d’entretien de la forêt vont pouvoir reprendre pour tenter de sauver ce qui peut encore l’être. La filière forêt-bois remercie la Ministre Tellier et l’ensemble du Gouvernement wallon pour cette décision. Le secteur plaide aussi pour une reprise rapide des travaux forestiers. L’Arrêté Ministériel devrait pouvoir être rapidement rédigé. Tous les éléments sont à disposition. Nos organisations attendent toutefois de pouvoir consulter le projet d’arrêté ministériel et ses conditions avant de se prononcer sur la faisabilité de la reprise des travaux forestiers.

Peste porcine : l’urgence est de mise

Il faut sortir les bois chablis (bois tombés suite aux tempêtes de ces derniers week-ends) de la forêt avant le printemps et le premier envol des scolytes. Sans quoi, ces bois chablis seront la source d’attaques de scolytes exponentielles par la suite. Une reprise de la récolte des bois chablis en avril sera malheureusement trop tardive pour éviter ce drame sanitaire. L’urgence est également de mise pour les propriétaires et exploitants forestiers feuillus. Car la récolte des bois feuillus est généralement interdite et/ou suspendue du 1er avril jusqu’au 15 août pour cause de mesures de protection de la nature et notamment de nidification des oiseaux (circulaire biodiversité, Natura 2000).

Nos organisations se tiennent donc à la disposition de la Ministre Tellier et de son administration. En espérant une rédaction de l’arrêté ministériel dans les plus brefs délais. Et une reprise des travaux forestiers effective dans les tous prochains jours. Les indépendants et entreprises du secteur doivent en effet tenter de récolter les bois chablis et les lots de bois feuillus dans les délais indiqués.

Et les indemnisations ?

Il restera à traiter le second volet promis depuis le début de la crise et confirmé par le Gouvernement wallon le 20 février 2020. A savoir l’indemnisation des propriétaires, pépiniéristes, entrepreneurs, exploitants forestiers touchés lourdement depuis le début de cette crise. Le Cabinet Tellier nous a annoncé une réunion dans le courant du mois de mars.

Lire le communiqué de presse au format PDF